Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abbé Yves GROSJEAN


installation-yves-grosjean

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Rechercher

Le saint du jour

Le psaume du jour

 

 

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 13:54

vendredi 9 janvier 2015 - 10h31

Source: Le jour du Seigneur Philippe Jaillot

Pas anéantis, vivants !

Fr. Philippe Jaillot o.p. |

Anéantis. Ce participe passé revient souvent à ma pensée depuis que j’ai eu connaissance du massacre qui a eu lieu à la rédaction du journal Charlie Hebdo. Des vies ont été anéanties, brisées, piétinées. C’est la vengeance qui a parlé sous motif d’un acte prétendu religieux. Je ne comprends même pas que l’on puisse associer ces deux réalités : « vengeance » et « expérience religieuse ». Et je me désole que de plus en plus de nos contemporains finissent par croire que les religions produisent des comportements qui conduisent à la haine et à la guerre.

Les religions ne font pas la guerre. Les hommes sont assez grands pour la faire tout seuls en la mettant sur le dos de leurs idéologies. Les religions donnent des chemins pour apprendre le pardon, le respect, la maîtrise de soi, le courage, le dialogue, la gestion des conflits et le choix de la vie.

Mais là, des vies ont été anéanties : des vies sont mortes et c’est insupportable. Des familles sont en deuil et je leur dis ma tristesse. Mes condoléances. Des morts qui s’ajoutent hélas à d’autres morts insupportables, en France ou ailleurs, isolées ou en grand nombre.

Des valeurs humaines sont en berne. Des valeurs qui ont fait notre pays. Et la religion a été pour beaucoup dans l’émergence et l’enracinement de ces valeurs, au fil des siècles.

Anéanti, c’est aussi le sentiment que j’éprouve au fond de moi. Et, en voyant leur visage, je sens que ceux qui m’entourent pourraient dire la même chose. Il faut à présent trouver des ressources intérieures pour tenir haut et fort le sens du respect et du dialogue contre celui de la vengeance et de la peur. C’est bien de ce Dieu auquel je crois que viendront ces ressources. C’est bien cela que je crois.

Quelqu’un me disait : « On en arrive à ne plus croire en l’homme ». Je me disais : « On ne croit plus en l’homme bien souvent à force de ne plus croire en Dieu ».

Ma foi chrétienne me fait dire que le participe passé « anéanti » ne saurait en aucun cas être le dernier mot de l’existence ni de ce que je ressens. Le relèvement est au coeur de ma foi : Dieu s'est fait homme, le Christ est né ; et il est mort car il suscitait chez certains de l'inquiétude et de la contradiction mais il est ressuscité manifestant la force de la Vie. Ce qu'il annonçait n'a pas pu être anéanti.

Les producteurs de la matinée religieuse de France 2, « Les chemins de la foi », ont décidé de ne pas laisser anéantir la mission qu’ils assurent. Chaque dimanche matin est une fenêtre ouverte de 3 heures et 30 minutes sur la découverte des autres : autres croyants, autres expériences spirituelles, autres regards sur le monde… Notre société a besoin que cette fenêtre ne se referme pas, car elle forme des hommes et des femmes de bonne volonté. Après la messe télévisée du dimanche 11 janvier, les sept producteurs religieux ont décidé de prendre du temps, ensemble, à 11h30. Ils donneront la parole à des témoins de chacune des religions pour réaffirmer qu’elles ont pour rôle de faire grandir la vie et de susciter une commune recherche du bonheur et de la justice.

Me suivrez-vous si je dis : « pas anéantis, vivants ! » ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse.bligny
commenter cet article

commentaires

LA PAROISSE

 

 

 

Le Blog de la paroisse est tenu par des laïcs, pour les actes de catholicité ou pour contacter

le secrétariat de la paroisse vous pouvez le faire au

03 80 20 10 41 et à l'adresse :

martine-germain@wanadoo.fr


:

   

 

Pour écrire au "blog", vous pouvez utiliser l'adresse suivante:


paroissebligny@yahoo.fr


Les annonces du mois :

 


SEPTEMBRE 2013

 

 


 

 

 

  •  

 

 

 

 

IMG_6445--2-.JPGC'est en vain qu'on cherche à remplacer Dieu. Rien ne saurait combler le vide de son abse

EVANGILE DU JOUR