Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abbé Yves GROSJEAN


installation-yves-grosjean

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Rechercher

Le saint du jour

Le psaume du jour

 

 

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 07:53

Béatifié le 8 janvier 1905, il est déclaré la même année, "patron des prêtres de France". Canonisé en 1925 par Pie XI (la même année que sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus), il est proclamé en 1929 "patron de tous les Curés de l'univers".

Pendant les 73 ans de vie du saint curé d'Ars, la France connait successivement la fin de l'ancien régime, la révolution, la monarchie constitutionnelle, la 1ère république, le directoire, le Consulat, le Premier Empire, la Restauration, la monarchie de juillet, le Second Empire. Pendant toute cette période note Geneviève Esquier, la France passe d'une société théocentrique à une société anthropocentrique et laïcisée. C'est dans cette France, que vit un des plus grands saints du siècle. Après avoir vaincu un nombre incroyable d'obstacles à son ordination sacerdotale, Jean marie est ordonné le 13 aout 1815. Il écrit à cette époque :

« Que le prêtre est quelque chose de grand ! Le prêtre ne se comprendra bien que dans le Ciel. Si on le comprenait sur la terre, on mourrait, non de frayeur mais d'amour ! » (*)

Il passe des centaines d'heures au confessionnal, voire des milliers. On vient de toute l'Europe pour recevoir l'absolution de ce prêtre, qui lit dans les âmes, ou pour écouter ses sermons, alors que son art oratoire est si médiocre, qu'il lui arrive plus d'une fois de descendre de chaire au milieu d'une phrase, incapable de savoir comment la finir. Son humilité le pousse à offrir ces épreuves et lui fait gagner des conversions en grand nombre, tellement sa bonté et son humilité touchent les cœurs. Il passe sa vie à lutter pour le salut éternel de ses frères. A tel point que Satan lui dira :

« S'il y en avait trois comme toi sur la terre, mon royaume sera détruit ! » (**)

Ceux qui croyaient au Ciel de Geneviève Esquier (éditions l'escalade, (*) page309 et (**) page 314).

Un de ses amis, Claude Laporte, lui fait un jour don d'une montre, que le curé d'Ars s'empresse de donner à plus pauvre que lui. Claude Laporte renouvelle l'opération trois ou quatre fois. Mais le curé d'Ars la donne la vendait pour en donner l'argent aux pauvres. Claude Laporte lui dit donc un jour en lui mettant une nouvelle montre entre les mains « Monsieur le Curé, je vous prête la montre que voici ». C'est une belle montre. Le curé d'Ars la conservera toute sa vie ; à sa mort, elle est restituée à la famille Laporte-Dupré la Tour.

Béatifié le 8 janvier 1905, il est déclaré la même année, "patron des prêtres de France". Canonisé en 1925 par Pie XI (la même année que sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus), il est proclamé en 1929 "patron de tous les Curés de l'univers".

Pendant les 73 ans de vie du saint curé d'Ars, la France connait successivement la fin de l'ancien régime, la révolution, la monarchie constitutionnelle, la 1ère république, le directoire, le Consulat, le Premier Empire, la Restauration, la monarchie de juillet, le Second Empire. Pendant toute cette période note Geneviève Esquier, la France passe d'une société théocentrique à une société anthropocentrique et laïcisée. C'est dans cette France, que vit un des plus grands saints du siècle. Après avoir vaincu un nombre incroyable d'obstacles à son ordination sacerdotale, Jean marie est ordonné le 13 aout 1815. Il écrit à cette époque :

« Que le prêtre est quelque chose de grand ! Le prêtre ne se comprendra bien que dans le Ciel. Si on le comprenait sur la terre, on mourrait, non de frayeur mais d'amour ! » (*)

Il passe des centaines d'heures au confessionnal, voire des milliers. On vient de toute l'Europe pour recevoir l'absolution de ce prêtre, qui lit dans les âmes, ou pour écouter ses sermons, alors que son art oratoire est si médiocre, qu'il lui arrive plus d'une fois de descendre de chaire au milieu d'une phrase, incapable de savoir comment la finir. Son humilité le pousse à offrir ces épreuves et lui fait gagner des conversions en grand nombre, tellement sa bonté et son humilité touchent les cœurs. Il passe sa vie à lutter pour le salut éternel de ses frères. A tel point que Satan lui dira :

« S'il y en avait trois comme toi sur la terre, mon royaume sera détruit ! » (**)

Ceux qui croyaient au Ciel de Geneviève Esquier (éditions l'escalade, (*) page309 et (**) page 314).

Un de ses amis, Claude Laporte, lui fait un jour don d'une montre, que le curé d'Ars s'empresse de donner à plus pauvre que lui. Claude Laporte renouvelle l'opération trois ou quatre fois. Mais le curé d'Ars la donne la vendait pour en donner l'argent aux pauvres. Claude Laporte lui dit donc un jour en lui mettant une nouvelle montre entre les mains « Monsieur le Curé, je vous prête la montre que voici ». C'est une belle montre. Le curé d'Ars la conservera toute sa vie ; à sa mort, elle est restituée à la famille Laporte-Dupré la Tour.

Aujourd'hui, 4 août : fête de Saint Jean-Marie Vianney, dit le Curé d'Ars, saint Patron des prêtres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Paroisse.bligny
commenter cet article

commentaires

LA PAROISSE

 

 

 

Le Blog de la paroisse est tenu par des laïcs, pour les actes de catholicité ou pour contacter

le secrétariat de la paroisse vous pouvez le faire au

03 80 20 10 41 et à l'adresse :

martine-germain@wanadoo.fr


:

   

 

Pour écrire au "blog", vous pouvez utiliser l'adresse suivante:


paroissebligny@yahoo.fr


Les annonces du mois :

 


SEPTEMBRE 2013

 

 


 

 

 

  •  

 

 

 

 

IMG_6445--2-.JPGC'est en vain qu'on cherche à remplacer Dieu. Rien ne saurait combler le vide de son abse

EVANGILE DU JOUR