Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abbé Yves GROSJEAN


installation-yves-grosjean

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Rechercher

Le saint du jour

Le psaume du jour

 

 

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 13:21

 

 

 

 

 

 

 


 

Cité du Vatican, 30 juillet 2013 (VIS). Au cours du vol de retour de Rio de Janeiro à Rome, le Pape a parlé pendant presque une heure et demie avec les journalistes qui l'accompagnaient dans son voyage. Les questions furent improvisées tout comme les réponses, et le Pape François a répondu à toutes, de celles relatives à sa sécurité personnelle à celles liées à la Curie, de son voyage au Brésil, de sa collaboration avec Benoît XVI ou de la situation des divorcés remariés.

Le Pape a dit qu'il était content de son premier voyage à l'étranger comme Pape, soulignant que ce qui avait attiré son attention était surtout "la bonté et la souffrance du peuple brésilien. Le cœur des Brésiliens est grand; c'est un peuple aimable...qui même quand il souffre trouve un chemin pour chercher le bien partout. Et cela fait du bien. C'est un peuple joyeux, qui a beaucoup souffert... Ce voyage était très beau et spirituellement, il m'a fait grand bien... On se sent toujours bien quand on rencontre les gens... Nous pouvons recevoir tant de choses des autres". Sur la question de sa sécurité, il a dit qu'il n'y avait eu aucun incident ces jours-ci à Rio de Janeiro et que tout était spontané. "Avec moins de sécurité -a-t-il ajouté- j'ai pu être avec les gens, les embrasser, sans véhicule blindé... La sécurité c'est avoir confiance en un peuple... Oui, il y a toujours le danger d'avoir quelque fou qui fasse quelque chose; mais il y a aussi le Seigneur qui protège, hein? Construire un espace blindé entre l'évêque et le peuple est une folie, et entre une folie et une autre, je préfère encore celle-là".

Le Saint-Père a confirmé qu'il préférait résider à Sainte-Marthe: "Je ne peux pas vivre seul ou en petit comité. J'ai besoin des gens, de les rencontrer, de parler avec eux... Chacun doit vivre comme le Seigneur veut qu'il vive. Mais l'austérité, l'austérité générale, est nécessaire pour tous ceux qui travaillent au service de l'Eglise". Il a aussi révélé ce que contenait la sacoche qu'il portait avec lui dans ce voyage. "Elle ne contenait pas la clef de la bombe atomique. Elle contenait un rasoir, un bréviaire, un agenda, un livre...je lis actuellement un livre sur la petite Thérèse dont je suis très dévot... J'ai toujours porté ma sacoche quand je voyage... C'est normal. Nous devons être normaux".

Il a répondu à une question sur les commissions instituées pour la réforme de l'Institut pour les œuvres de religion (IOR) et le cas de Mgr.Scarano, responsable du service de comptabilité analytique de l'Administration du patrimoine apostolique du Saint-Siège (APSA), arrêté fin juin par les autorités italiennes dans le cadre d'une enquête pour corruption et escroquerie. Il a expliqué qu'il avait mis en place ces deux commissions pour réformer et assainir l'IOR, que certains lui conseillaient d'en faire une banque éthique, un fonds d'aide ou même de le fermer. "J'ai confiance dans le travail des personnes de la commission -a-t-il ajouté-. Ce qui est sûr, c'est que la transparence et l'honnêteté doivent être les critères dont cet organisme doit s'inspirer... Oui, il y a un monseigneur en prison et cela, pas parce qu'il 'ressemblait à la bienheureuse Imelda' (expression argentine)... Ces choses qui causent autant de scandale me font mal... Mais dans la Curie, il y a aussi tant de saints...bien que certains ne le soient pas tellement... Et ce sont ces derniers qui font le plus de bruit... Nous savons tous qu'un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse".

Le Saint-Père a aussi évoqué le cas de Mgr.Ricca, prélat de l'IOR, sur lequel une revue italienne a publié des informations compromettantes relatives à son intimité et sur le présumé lobby gay du Vatican. "Sur Mgr.Ricca -a-t-il dit- j'ai effectué une Investigatio Previa (enquête avant nomination) et rien n'a été trouvé. Mais je voudrais ajouter quelque chose. Je vois que dans l'Eglise, souvent, on va chercher les péchés de jeunesse et on les publie, pas les délits, c'est autre chose, par exemple les cas d'abus sur mineurs. Mais si un laïc, un prêtre ou une religieuse a commis un péché, le Seigneur pardonne et oublie. Et cela est important; le Seigneur oublie. Nous n'avons donc pas le droit de ne pas oublier... Saint Pierre avait commis l'un des péchés les plus graves qui est de renier le Christ. Et pourtant il a été choisi Pape. On écrit beaucoup sur ce lobby gay...mais je n'ai encore rencontré personne au Vatican qui me montre sa carte d'identité avec écrit 'gay'. On dit qu'il y en a. Je crois que lorsque l'on rencontre une telle personne, il faut distinguer le fait qu'il soit homosexuel de son appartenance à un lobby, car les lobbys ne sont pas bons...Voilà l'erreur... Si une personne est homosexuelle et cherche le Seigneur avec sa bonne volonté, qui suis-je pour le juger?".

Le Saint-Père a aussi abordé le cas des sacrements aux personnes divorcées remariées et a dit: "Je crois que le moment de la miséricorde est arrivé... Les divorcés peuvent accéder aux sacrements... Le problème touchent ceux qui ont célébré une seconde union...qui ne peuvent recevoir la communion. Mais j'ouvre ici une parenthèse, les orthodoxes ont une pratique différente; ils suivent ce qu'ils appellent la théologie de l'économie et offrent une deuxième possibilité. Mais je crois que ce problème, et je ferme la parenthèse, doit être étudié dans le cadre de la pastorale du mariage. L'un des thèmes sur lesquels je consulterai le conseil des huit cardinaux avec qui nous nous réuniront en...octobre sera de voir comment avancer en termes de pastorale matrimoniale. Il y a quelques jours, le Secrétaire du Synode des évêques était avec moi pour choisir le sujet du prochain synode et...en parlant...nous avons évoqué ce thème anthropologique: comment la foi aide à la planification de la personne, de la famille et conduit à la pastorale matrimoniale... Nous sommes en chemin vers une pastorale matrimoniale plus profonde... Ce problème concerne beaucoup de monde".

Quant à la participation des femmes dans l'Eglise, le pape François a dit que la question de l'ordination a été tranchée de façon définitive par Jean-Paul II par un non. Mais, il a rappelé que "Marie est plus importante que les apôtres, les évêques, et ainsi, la femme dans l'Eglise est aussi plus importante que les évêques et les prêtres... Il faut progresser dans l'explication du rôle et du charisme des femmes dans l'Eglise...Nous n'avons pas toutefois de théologie profonde de la femme dans l'Eglise".

Evoquant la présence de Benoît XVI au Vatican, il a ajouté: "C'est comme avoir un grand-père à la maison, mais un grand-père sage. Quand, dans une famille, le grand-père est à la maison, il est vénéré, aimé, écouté. C'est un homme très prudent, il ne s'immisce pas. Je lui ai dit plusieurs fois: Sainteté, recevez des personnes, vivez votre vie, venez avec nous"... Oui, il est venu pour l'inauguration de la statue de saint Michel... Oui, c'est comme avoir un grand-père à la maison, il est un peu comme un père. Si je rencontre une difficulté ou ne comprends pas quelque chose, je l'appelle au téléphone pour lui demander: Dites-moi, ce peut être ceci ou cela?". Et quand je suis allée lui parler du gros problème de Vatileaks, il m'a tout expliqué avec une grande simplicité".

http://www.vatican.va/holy_father/francesco/speeches/2013/july/documents/papa-francesco_20130728_gmg-conferenza-stampa_it.html

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 19:09

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 06:29

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 07:01

Fête des grands-parents de Jésus

Anita Bourdin

RIO DE JANEIRO, 26 juillet 2013 (Zenit.org) - "Saluons les grands-parents!": le pape François l'avait annoncé dans l'avion de Rome à Rio, il est venu au Brésil pour les jeunes du monde mais aussi pour les aînés, les grands-parents. Il l'a redit aux jeunes Argentins jeudi: ne vous laissez pas exclure! On essaye aujourd'hui d'exclure les jeunes et les anciens: des deux extrémités de la vie, vitales pour les sociétés et les peuples.

La fête des grands-parents de Jésus, sainte Anne et saint Joachim lui a offert, ce jeudi 26 juillet, à midi, depuis le balcon de l'évêché de Rio (Cf. l'album photo de Zenit sur facebook: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.521323201268991.1073741991.429643830436929&type=1&l=2efaf64c3a), l'occasion de faire se rencontrer ces deux pôles des génératiosn humaines. 

Et il a invité la foule présente à ovationner les grands-parents en disant: "Comme les grands-parents jouent un rôle important dans la vie familiale, pour communiquer ce patrimoine d’humanité et de foi qui est essentiel pour toute société ! Et combien sont importants la rencontre et le dialogue entre les générations, en particulier l’intérieur de la famille ! (...)  Cette relation, ce dialogue entre les générations est un trésor qui doit être préservé et nourri ! En cette Journée mondiale de la Jeunesse, les jeunes veulent saluer les grands-parents. Saluons les grands-parents!"

Le pape les a lui-même remerciés pour leur "témoignage de sagesse". Il parle d'expérience. C'est une sagesse à laquelle lui-même n'hésite pas à puiser en citant régulièrement la foi de sa grand-mère.

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 06:44

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 06:00

Les jeunes accueillent le pape François à Copacabana

Pape François

RIO DE JANEIRO, 25 juillet 2013 (Zenit.org) - "Veux-tu être mon disciple ? Veux-tu être mon ami ? Veux-tu être un témoin de mon Évangile ?": le pape François a posé cette question au Nom du Christ au million de jeunes rassemblés autour de lui, sur la plage qui porte le nom de la Vierge de Copacabana, pour le coup d'envoi du grand triduum des JMJ, ce jeudi soir, 25 juillet.

Mais avant de continuer son discours, le pape a mentionné la mort de Sophie Morinière et les jeunes Français blessés dans l'accident de car en Guyane la semaine dernière, demandant un minute de silence.

Le pape a ensuite mentionné ses deux prédécesseurs: Jean-Paul II et ses paroles à la JMJ de Buenos Aires en 1987, et Benoît XVI qu'il a fait applaudir, soulignant qu'il suivait la JMJ à la télévision.

Allocution du pape François

(mais quelque improvisation peut nous avoir échappé)

Chers jeunes, Bonsoir !

Je vois en vous la beauté du visage jeune du Christ et mon cœur est plein de joie ! Je me souviens des premières Journées mondiales de la Jeunesse au niveau international.

Elles furent célébrées en 1987 en Argentine, dans ma ville de Buenos Aires. Je garde vivantes en mémoire ces paroles du bienheureux Jean-Paul II aux jeunes : « J’attends beaucoup de vous ! J’attends surtout que vous renouveliez votre fidélité à Jésus Christ et à sa croix rédemptrice » (Discours aux jeunes, 11 avril 1987: Insegnamenti, X/1 (1987), p. 1261). 

Avant de continuer, je voudrais rappeler le tragique accident en Guyane française où a perdu la vie la jeune Sophie Morinière, et où d’autres jeunes ont été blessés. Je vous invite à faire une minute de silence et à adresser à Dieu notre prière pour Sophie, pour les blessés et pour leurs familles.

Cette année les Journées reviennent pour la seconde fois en Amérique latine. Et vous, jeunes, vous avez répondu si nombreux à l’invitation du Pape Benoît XVI qui vous avait convoqués pour la célébrer. Nous le remercions de tout cœur ! nous l'applaudissons.

Avant de partir, il m'a dit: "Je vous accompagnerai au Brésil dans votre voyage et je vous suivrai par la télévision". Il nous regarde il nous voit !

Mon regard s’étend sur cette grande foule : vous êtes si nombreux ! Vous venez de tous les continents ! Vous êtes souvent éloignés non seulement géographiquement, mais aussi du point de vue existentiel, culturel, social, humain. Mais aujourd’hui vous êtes ici, ou plutôt aujourd’hui nous sommes ici, ensemble, unis pour partager la foi et la joie de la rencontre avec le Christ, dans le fait d’être ses disciples.

Cette semaine, Rio devient le centre de l’Église, son cœur vivant et jeune, parce que vous, vous avez répondu avec générosité et courage à l’invitation que Jésus vous a faite de demeurer avec lui, d’être ses amis.

Le train de ces Journées mondiales de la Jeunesse est venu de loin et a traversé tout le Brésil en suivant les étapes du projet « Botta Fé – Mets la foi ». Aujourd’hui, il est arrivé à Rio de Janeiro. 

Du Corcovado, le Christ Rédempteur nous ouvre ses bras et nous bénit. En regardant la mer, la plage et vous tous, il me revient à l’esprit le moment où Jésus a appelé les premiers disciples à le suivre sur la rive du lac de Tibériade. Aujourd’hui, Jésus demande à chacun de nous encore : veux-tu être mon disciple ? Veux-tu être mon ami ? Veux-tu être un témoin de mon Évangile ? Au cœur de l’Année de la Foi ces questions nous invitent à renouveler notre engagement de chrétiens. Vos familles et les communautés locales vous ont transmis le don immense de la foi, le Christ a grandi en vous. Aujourd’hui je suis venu pour vous confirmer dans cette

foi, la foi au Christ vivant qui demeure en vous, mais je suis venu aussi pour être confirmé par l’enthousiasme de votre foi ! C'est moche un évêque triste. Mais je suis venu pour être confirmé par votre enthousiasme.

Je vous salue tous avec grande affection. À vous, rassemblés ici des cinq continents, et à travers vous, à tous les jeunes du monde, spécialement à ceux qui n’ont pu venir à Rio de Janeiro mais qui sont reliés par la radio, la télévision ou Internet, je dis : bienvenue à cette grande fête de la foi ! 

En ce moment même, dans les diverses parties du monde, tant de jeunes nous ont rejoints pour vivre ensemble cet événement : sentons-nous unis les uns aux autres dans la joie, l’amitié et la foi. Et soyez-en sûrs : mon cœur de pasteur vous étreint tous avec une affection sans limite. Le Christ Rédempteur, du sommet du Corcovado nous accueille dans cette magnifique ville de Rio !

Je désire saluer le Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, le cher infatigable Cardinal Stanisław Ryłko, et tous ceux qui travaillent avec lui. Je remercie Monseigneur Orani João Tempesta, Archevêque de São Sebastião do Rio de Janeiro, de la cordialité par laquelle il m’a accueilli Je désire dire que les carioca savent bien recevoir! Je désire remercie  du grand travail accompli avec les divers diocèses de cet immense Brésil pour la préparation de ces Journées mondiales de la Jeunesse. J’ exprime ma reconnaissance à toutes les autorités nationales, gouvernementales et locales, et à tant d’autres qui se sont impliqués pour permettre ce moment unique de célébration de l’unité, de la foi et de la fraternité.

Merci à mes frères Évêques, aux prêtres, aux séminaristes, aux personnes consacrées et aux fidèles laïcs qui accompagnent les jeunes, des diverses parties de notre planète, dans leur pèlerinage vers Jésus. À tous et à chacun j’offre mon affection dans le Seigneur. Avec Jésus et en Jésus.

Frères et amis, bienvenue aux XXVIIIe Journées mondiales de la Jeunesse, dans cette merveilleuse ville de Rio de Janeiro !

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:57

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 07:09

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 11:35

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 19:44

 

Repost 0
Published by paroisse.bligny - dans JMJ 2013 RIO
commenter cet article

LA PAROISSE

 

 

 

Le Blog de la paroisse est tenu par des laïcs, pour les actes de catholicité ou pour contacter

le secrétariat de la paroisse vous pouvez le faire au

03 80 20 10 41 et à l'adresse :

martine-germain@wanadoo.fr


:

   

 

Pour écrire au "blog", vous pouvez utiliser l'adresse suivante:


paroissebligny@yahoo.fr


Les annonces du mois :

 


SEPTEMBRE 2013

 

 


 

 

 

  •  

 

 

 

 

IMG_6445--2-.JPGC'est en vain qu'on cherche à remplacer Dieu. Rien ne saurait combler le vide de son abse

EVANGILE DU JOUR